Le panier du jour (16)

 
Pour ceux ayant lu mon article sur ma journée au Salon du Livre de Paris, vous ne pensiez tout de même pas que j’allais accepter de vous laisser partir comme cela, sans vous avoir tentés le moins du monde ? Vous vous mettiez le doigt dans l’oeil, mes petits choux. Sans plus vous faire attendre – et principalement parce que 12 livres à présenter, ça fait beaucoup – voici les derniers arrivés dans ma PAL.
Le manuel du Serial Killer, Frédéric Mars – Black Moon Thriller, 18 € – 462 pages.
 Dans deux heures ou trois heure tout au plus, ce garçon sera mort.
Je vous raconte la suite ?
Les hululements de douleur du môme qui se tient le ventre à deux mains ?
Ses convulsions sur le sol de la cuisine familiale ? Les cris de la mère qui découvre son fils déjà quasi exsangue ? Raide comme une batte. Vidé ou presque de son sang, écrasé comme un petit cafard sur le carrelage immaculé.
Les yeux du gamin ont cessé de papillonner. Le coma ne va pas tarder à l’emporter. Même avec la meilleure volonté du monde, le médecin ne sera pas sur place avant plusieurs minutes. Et, sans soins immédiats, il va …
Alors, je vous la raconte ou pas, cette suite ?
Non.
Je vais plutôt vous parler de moi. C’est ça, de moi seul.
La mort est en moi. Là, dans ma tête. Elle y a toujours été comme chez elle.

Codex Lethalis, Pierre-Yves Tinguely – Black Moon Thriller, 18 € – 367 pages. 
Deux agents de police en patrouille découvrent une scène effroyable : une petite famille apparemment ordinaire a été massacrée.
Pourquoi Harold Buchanan, bon père de famille sans histoires, aurait-il tué sa fillette et sa femme avant de se supprimer ? L’autopsie révèle que sa propre mort n’est pas un suicide : son cerveau et ses globes oculaires ont comme bouilli. Un informaticien est chargé d’inspecter l’ordinateur de Buchanan : à son tour, il est pris d’une crise de folie meurtrière, et le massacre est évité de peu. D’autres scènes similaires se succèdent : des gens deviennent fous de rage et s’effondrent après avoir tenté d’anéantir tout ce qui les entoure.
Le point commun de toutes ces personnes à la fois meurtrières et victimes ? Une vidéo, huit secondes de mort vivante, diffusée sur la Toile et ouverte d’un simple clic sur leur écran.

Hipnofobia, Salvado Macip (traduit par Cathy Ytak) – Black Moon Thriller, 18 € – 233 pages.
Un homme est retenu prisonnier dans un bunker secret de l’armée américaine, sous la garde d’un scientifique et d’un militaire. Quel est son secret ? Il ne dort pas depuis trois semaines. Ce personnage mystérieux a été retrouvé au milieu d’une centaine de corps calcinés, comme consumés de l’intérieur. Apparemment, tous étaient membres d’une sorte de secte dont on ne sait strictement rien. Et si c’était la force mentale de cet individu qui avait déclenché ce massacre ? Et si c’était l’absence de sommeil, aidée par quelques drogues, qui avait décuplé son pouvoir ? Ceux qui enquêtent de trop près trouvent la mort, ou disparaissent. Ce pouvoir, tout neuf, est certainement contrôlé. Mais par qui et dans quel but ?
Le livre de Saskia tome 2, Marie Pavlenko – Scrineo Jeunesse, 14,90 € – 401 pages.
Saskia plonge dans un monde mystérieux, celui des Enkidars, créatures ailées millénaires, dont elle se met en devoir d’apprendre la culture, la langue, les codes. Dans ce monde inédit, il lui faut trouver sa place. Or cette place a tout l’air d’être exceptionne
lle : Saskia serait en effet le Troisième Enkidar annoncé par une prophétie très ancienne. Si c’est le cas, elle est appelée à réconcilier Gardiens et Faucheurs, deux peuples ennemis depuis la nuit des temps. Saskia devra pénétrer cet univers enchanté, se faire accepter, déjouer les pièges que lui tendent ses ennemis, et rencontrer ses vrais parents. Soutenue par Tod, son amour, par des amis précieux, aidée de son Kartan, pierre magique unique, elle affrontera machinations et dangers pour accomplir sa destinée.
La Fille Sortilège, Marie Pavlenko – Le pré aux Clerc, collection Pandore, 16 € – 427 pages.
« Six clans, six magies, six pouvoirs. Un destin. »
Six Clans dirigent la Cité. Chacun possède une Magie qui commande aux éléments ou aux êtres vivants. De leur union dépend l’équilibre. C’est pourquoi durant la Fête des Échanges, les adolescents sont soumis à des épreuves, en vue d’être initiés. Parce qu’elle a échoué, la jeune Érine est bannie, loin de sa famille et de son Clan. Condamnée à survivre dans la zone d’exil, elle va bientôt découvrir le sombre secret de la Cité. Et le terrible complot qui menace de la détruire.
Les Fabuleux, Arthur Ténor – Scrinéo Jeunesse, 14,90 € – 365 pages.
Kovalch, un physicien de renommée mondiale, invente un hyper accélérateur de particules, permettant d’atteindre la frontière la plus ultime de l’univers physique…Une porte à travers laquelle Julius et sa fille Séréna, s’apprêtent à découvrir avec le Royaume des Sept Tours et son peuple pacifiste, Les Fabuleux…
Quelles menaces font peser l’Homme et ses instincts de conquérant sur cet univers à l’équilibre fragile ? De l’Homme ou des Fabuleux, qui mènera l’autre à sa perte ?
La Guerre des Elfes, Herbie Brennan (traduit part Bertrand Ferrier) – Pocket Jeunesse, 23,25 € – 1394 pages.
Henry Atherton voit sa vie basculer quand débarque chez lui par accident le prince Pyrgus, héritier du royaume des fées de la lumière. Poursuivi, Pyrgus a dû prendre la fuite à travers un portail magique. Avec l’aide d’Henry et de son voisin M. Fogarty, il va tenter de rentrer chez lui et de sauver son royaume.

La balade de Pern, Intégrale 1, Anne McCaffrey (traduit par Simone Hilling) – Pocket, 12,80 € – 1236 pages.
Des milliers de colons humains ont trouvé refuge sur Pern, une planète très riche semblable à la Terre. Ils souhaitent y créer une société égalitaire et pastorale, et décident de laisser derrière eux toute forme de technologie.
Les hommes découvrent peu à peu qu’ils ne sont pas seuls : sur Pern vivent de grands lézards qui ressemblent aux dragons des légendes et des dauphins très intelligents avec lesquels ils vivront en harmonie
Mais après des décennies de vie paisible, les Pernais devront affronter une incroyable menace venue de l’espace : les Fils. Ces filaments tombent du ciel et détruisent tout sur leur passage. Et ce, tous les 250 ans, tel un cycle infernal.
Les hommes apprennent alors à chevaucher les dragons pour détruire les Fils.
Sérum, épisodes 4, 5, 6, Henri Loevenbruck – J’ai lu, 6 € – 209 pages.
1773 : Mesmer invente l’hypnose
1886 : Freud invente la psychanalyse
2012 : Draken invente le sérum

Traqué par la police, le Dr Draken persiste à vouloir comprendre le lien entre les visions d’Emily et l’enlèvement du couple Singer.
De son côté, le détective Lola Gallagher, abandonnée par sa hiérarchie, remonte la piste. Mais des zones d’ombres subsistent et mettent en péril son enquête.
Pendant ce temps, leurs ennemis invisibles poursuivent leur plan machiavélique. Lola ira-t-elle jusqu’au bout ? Au prix de quels sacrifices ?


L’Apothicaire, Henri Loevenbruck – J’ai lu, 8,90 € – 795 pages.
« Il vécut à Paris en l’an 1313 un homme qui allait du nom d’Andreas Saint-Loup, mais que d’aucuns appelaient l’Apothicaire, car il était le plus illustre et le plus mystérieux des préparateurs de potions, onguents, drogues et remèdes… » Un matin de janvier, cet homme découvre dans sa boutique une pièce qu’il avait oubliée… Il comprend alors que jadis vivait ici une personne qui a soudainement disparu de toutes les mémoires. L’Apothicaire, poursuivi par d’obscurs ennemis, accusé d’hérésie par le roi Philippe le Bel et l’Inquisiteur de France, décide de partir jusqu’au mont Sinaï. Entre conte philosophique et suspense ésotérique, L’Apothicaire est une plongée vertigineuse dans les mystères du Moyen Age et les tréfonds de l’âme humaine.
Et voilà ! J’espère que ce « petit » résumé de mes achats vous a plu 🙂
Et vous, qu’avez reçu, acheté, emprunté ?


Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *