Druide, Olivier Peru

Vous savez peut-être que je me suis mis en tête de faire lire le Chéri. Et figurez-vous que cela marche plutôt pas mal. Mais, comme j’aime faire les choses à moitié, je ne lis que très rarement les livres que je lui offre (Allez chercher la logique dans tout ça, surtout que nos goûts sont un peu similaires). Druide aurait dû faire partir de ce lot là, abandonné sur mes étagères, désespérant de rencontrer un jour de nouvelles mains. C’était sans compter la pugnacité du Chéri qui, une fois n’est pas coutume, s’est mis en tête de me le faire lire. Aussitôt dit, aussitôt fait.
Couverture Druide
L’histoire : 1123 après le Pacte.
Au nord vivent les hommes du froid et de l’acier, au sud errent les tribus nomades et au centre du monde règnent les druides. Leur immense forêt millénaire est un royaume d’ombres, d’arbres et de mystères. Nul ne le pénètre et tous le respectent au nom du Pacte Ancien. Les druides, seigneurs de la forêt, aident et conseillent les hommes avec sagesse mais un crime impensable bouleverse la loi de toutes les couronnes : dans la plus imprenable citadelle du Nord, quarante-neuf soldats ont été sauvagement assassinés sans que personne ne les entende seulement crier.
Certains voient là l’œuvre monstrueuse d’un mal ancien, d’autres usent du drame comme d’un prétexte pour relancer le conflit qui oppose les deux principales familles régnantes. Un druide, Obrigan, et ses deux apprentis ont pour mission de retrouver les assassins avant qu’une nouvelle guerre n’éclate. Mais pour la première fois, Obrigan, l’un des plus réputés maître loup de la forêt, se sent impuissant face à l’énigme sanglante qu’il doit élucider… Chaque nouvel indice soulève des questions auxquelles même les druides n’ont pas de réponses.
Une seule chose lui apparaît certaine : la mort de ces quarante-neuf innocents est liée aux secrets les plus noirs de la forêt.
Mon avis : Avant de rentrer dans le vif du sujet, il me faut tout d’abord vous dire combien j’ai été étonnée de voir que ce roman était un one-shot. En fantasy, c’est assez rare, il faut le dire.  
Passons à l’intrigue. Nous plongeons dans un monde au passé troublé, perpétuellement au bord d’une guerre opposant les deux royaumes du Nord : le Rahimir et le Sonrygar. Au milieu de ces terres se trouve la Forêt, un site sacré sur lequel les Druides règnent en maitres, chargés de protéger et d’appliquer le Pacte ancien liant les différents royaumes. Si les deux royaumes ennemis entretiennent depuis quelques années une paix précaire, un évènement va venir mettre le feu au poudre : quarante-neuf soldats du Sonrygar ont été tués, massacrés avec une sauvagerie indicible, aux yeux et à la barbe de toute un citadelle pourtant réputée comme imprenable. Obrigan Yslain, druide de l’ordre des loups, est appelé pour résoudre ce mystère. Alors qu’il mène l’enquête, le roi du Sonrygar ne jure que par la guerre, persuadé qu’une telle abomination n’ait pu être commise que par son ennemi de toujours. Pour empêcher une nouvelle fois à la terre d’être à feu et à sang, Obrigan va convaincre les deux rois de lui accorder un délai pour son enquête : il a 21 jours pour trouver les coupables, sans quoi il en sera fini de la paix. Aidé de ses apprentis, Obrigan va se jeter à corps perdu dans ses investigations, sans se douter une seule seconde de ce qu’il va y trouver.
A partir du moment où le délai des vingt-et-un jours sont posés, Olivier Peru dédit un chapitre par journée écoulée. Et je dois vous dire que cela est assez oppressant : plus les jours passent, plus le mystère semble insoluble, plus l’imminence d’une guerre sans merci se fait sentir. Bien que l’on sache, et ce dès le début, que cette guerre n’a aucune raison d’être. Ce qui est d’autant plus terrifiant, je vous l’assure : Olivier Peru plonge ses personnages et ses lecteurs dans le brouillard le plus complet, leur faisant sentir que quelque chose de pas net rôde autour d’eux. Et à chaque avancée d’Obrigan, notre sang se glace un peu plus, tout comme le sien. La plume de l’auteur est en ce sens extrêmement efficace, mêlant avec brio fantasy et thriller. Et je dois dire que ce cocktail des genres a vraiment bien marché avec moi : j’avais toujours besoin d’en savoir plus.
Les personnages sont le second point fort de ce roman : Ni tout blanc, ni tout noir, on apprend patiemment à les connaitre tout au long du récit. Obrigan m’a, évidemment, beaucoup plu. Ce druide droit et courageux va se heurter aux plus sombres secrets de son peuple, sans pour autant dévier de sa route. J’ai également beaucoup aimé ses deux apprentis, Tobias et Kesher, qui semblent tous deux bien partis pour suivre la même voie que leur maitre. Jarekson et Arkantia, enfin, complètent ce joyeux tableau. Leur construction est extrêmement intéressante, peut-être davantage que les trois premiers, dans le sens où on les voit véritablement évoluer psychologiquement tout au long du roman, passer d’un « extrême » à un autre.
Druide est un roman dense, de près de six cents pages, et j’ai pris mon temps pour le lire. J’ai senti par moments quelques petites faiblesses, une ou deux facilités, quelques défauts de langage. Mais c’est avant toute chose un très grand roman de fantasy. Je ne connaissais pas Olivier Peru avant d’avoir mis la main sur ce livre et, sincèrement, je suis ravie que le Chéri m’ait poussée à le lire. L’auteur ne nous épargne pas un instant, tout comme ses personnages. Dès le début, j’ai été absorbée par son récit. La mythologie mise en place est tout bonnement géniale, et qu’il ait réussi à faire passer son message en un seul et unique tome m’a véritablement bluffée. Nous sommes, à mon sens, loin de l’héroïc fantasy pour ado, et j’ai vraiment apprécié cela.
En bref, un récit combinant fantasy et thriller tout simplement très bon, transformant les heures en minutes et nous glaçant le sang aussi sûrement qu’un bon film d’horreur. Une mythologie originale et bien construite, des personnages creusés et ambivalents, une trame intéressante et bien menée on fait de Druide un coup de coeur pour moi.
« Il respira lentement, laissa les odeurs de son royaume emplir ses poumons et son cœur puis il dessina dans sa tête le chemin qu’il comptait prendre jusqu’au pont. La louve à ses côtés, il se retourna comme pour surprendre la présence du chasseur déterminé qui le suivait. Mais d’innombrables arbres et des taillis colorés de tous les tons de la vie lui interdisaient de voir très loin. Il plongea alors ses yeux blancs dans le regard intrigué du loup et il poussa son cheval au galop. La traque commençait. »
5/5 : Coup de cœur !
Ils l’ont lu aussi :
 
Pour marque-pages : Permaliens.

33 Commentaires

  1. dans ma WL sans attendre !!

  2. Je trouve aussi que les personnages "nuancés" constituent un élément très positif du récit 🙂

  3. Bonjour :)Comme toi, ce roman a été un coup de coeur pour moi. Et je ne suis pas mécontente que l'auteur soit, pour une fois, français (cocorico).Je n'ai rien a dire de plus, tu retransmets très très bien dans ton avis tout ce qui passe par la tête du lecteur conquis.

  4. Je le mets dans ma WL aussi ! Je ne connaissais pas du tout mais le genre me plait beaucoup. 😀 Merci !

  5. Je suis ravie de voir que ce livre a également été un coup de coeur pour toi! C'est une très jolie chronique, qui rend parfaitement justice à ce grand roman!

  6. Même si je n'ai pas un coup de coeur pour ce livre, je trouve que ta chronique décrit très bien ce que je pense de ce livre. Et moi aussi, j'ai eu la chair de poule en le lisant ^^

  7. Aaaaah tu me donnes envie pour celui là x) Ça va devenir une habitude à force, de noter dans ma listes les livres que tu critiques <3

  8. Je le verrai également très bien tourné en film. Comme toi je trouve que c'est un très bon roman, même si le siège autour de la cité-racine est un peu longuet.

  9. Ils ajoutent beaucoup de profondeur au récit, je trouve 🙂

  10. C'est vrai, en matière de fantasy c'est assez rare de trouver un auteur français !

  11. Je t'en prie WolfRain, ravie de voir que ma chronique t'ait poussée à le rajouter à ta WL 🙂

  12. Merci beaucoup Pinklychee 😀

  13. Aaah, la chair de poule, les yeux qui errent dans les coins d'ombre… C'était obligé 😀

  14. Tu veux que je te dises mes prochaines chroniques, pour prendre de l'avance ? 😛

  15. Oui, je pense que cela rendrait très bien, effectivement 😀

  16. Oh, ce roman est un one shot! Du coup, il me tente encore plus car c'est vrai que c'est rare d'avoir un one shot en fantasy!! Et c'est sympa de temps en temps de ne pas avoir à s'embarquer dans des sagas fleuves :)Jolie chronique en tout cas!!

  17. Je n'ai pas été jusqu'au coup de coeur, un peu gênée par les longueurs dans le dernier tiers et le côté "gore" des combats, mais j'ai beaucoup aimé aussi. C'est effectivement très dense et, comme tu le soulignes, on est sous tension tout au long de notre lecture. Je me suis aussi beaucoup attachée à Obrigan. Et ton avis est très intéressant, il ne part pas dans tous les sens comme tu le disais 😉 Ton enthousiasme est plaisant à lire

  18. Je l'ai lu l'an dernier et c'est un livre que j'avais beaucoup aimé ! L'histoire est fouillée (et c'est effectivement un one-shot ce qui est agréable dans ce monde de sagas à rallonge), les personnages attachants. J'ai juste trouvé des longueurs sur la fin.

  19. Il me reste quelques pages… Nous l'avons lu dans notre club de lecture et certains ont trouvé les personnages trop manichéens… je n'ai absolument pas compris pourquoi et je suis contente que tu dise exactement l'inverse!! çà ne sera pas un coup de coeur pour moi mais un très bon moment pas loin du coup de coeur!Bisous

  20. Le livre qui m'a fait me mettre à la fantasy

  21. C'est vrai, je suis tout à fait d'accord avec toi : même si l'univers est forcément moins creusé, ce n'est finalement pas plus mal !!

  22. C'est vrai que, niveau "gore", Peru met la barre assez haut 🙂

  23. Des petites longueurs oui, mais… je les ai presque trouvé reposantes, après la frénésie du début ^_^

  24. J'ai hâte de lire ta chronique dans ce cas !!!

  25. Vraiment ? Je peux tout à fait comprendre pourquoi 😀

  26. Merci de m'avoir signalée cette LC 😉 Comme toi j'ai beaucoup aimé cette lecture, j'ai trouvé aussi que c'est un bon mélange fantasy et thriller.Biz

  27. Je t'en prie, c'était avec plaisir 😀

  28. Ce livre me tente bien !

  29. J’ai adoré ce livre ! Un peu beaucoup violent, gore et de longues scènes de combat, mais une intrigue vraiment bien ficelée et très très prenante ! On a le souffle court jusqu’à la fin !

  30. Ping :Martyrs #1, Olivier Peru - Les lectures de Bouch'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *