Ne dites pas à ma mère que je suis voyante, Eileen Cook

Comment voulez-vous ne pas craquer devant un titre pareil ? Et je dois dire qu’une fois encore, la Blogo n’a pas aidé mon porte-monnaie à rester fermé. Enfin, techniquement, ce n’est pas moi qui l’ai acheté, mais plutôt le chéri. Enfin, il m’a dit « prends, prends », et j’ai pris. Attendez, je n’allais pas le contrarier pour si peu !
L’histoire : Sophie vient de se faire quitter par son petit ami Doug, après six ans de vie commune. Elle connait le moindre aspect de sa personnalité et est persuadée d’avoir trouvé en lui l’homme idéal. Alors, même s’il ne veut pas s’engager, même s’il ne montre pas un enthousiasme fou à l’idée de l’épouser ou d’avoir des enfants et, pour tout dire, même s’il est parti voir si l’herbe était plus verte ailleurs, Sophie n’en démord pas : elle le récupéra, quoiqu’il puisse lui en coûter. Quitte à lui prouver que la bimbo qui semble avoir élu domicile dans son lit s’est fait poser de faux seins. Mais Sophie a l’habitude de faire dans la dentelle, et trouve très vite une solution plus appropriée : puisque la belle blonde semble avoir un certain penchant pour les sciences occultes, Sophie se fera passer pour une voyante, et lui offrira une petite consultation… De son cru.
Mon avis : Que j’ai ri, mais que j’ai ri ! Et comme je lis essentiellement dans le train, pas mal de gens ont dû se poser des questions à me voir pouffer comme ça. Vous l’aurez compris, j’ai adoré ce livre. Ce n’est pas un coup de cœur, mais il m’a fait passer un sacré bon moment, il faut le dire. Si vous avez un coup de mou, un vilain cafard ou toute autre réjouissance du même style, prenez ce livre, posez-vous un bon moment et appréciez : votre moral remontera en flèche, et vos zygomatiques retrouveront leur tonus d’antan.
Sophie est le genre d’héroïne que j’adore : elle se distingue avant tout par ses idées totalement et définitivement loufoques, fonce sans réfléchir, se donne de fausses bonnes excuses pour justifier des actions tendancieuses. Et elle est terriblement attachante. On adore la suivre dans ses aventures farfelues, et sa bonne humeur et son entrain à tout épreuve son une véritable bouffée d’air frais. Alors, qu’elle veuille récupérer Doug même si celui-ci semble être un crétin fini ? On suit. Quand elle se lance dans la voyance pour éloigner la nouvelle petite amie, on suit encore. En fait, on suit tout le temps, même si son comportement peut sembler légèrement obsessif.
Doug, par contre, je n’ai pas du touuut accroché. Je vous le dit tout net : c’est un c*n arrogant. Même Mélanie (la bimbo aux seins absolument excessifs) m’a parue trop bien pour lui. Alors, devant l’acharnement de Sophie à vouloir le récupérer, on a juste envie de lui ouvrir en grand les yeux sur ce soi-disant homme parfait. 
J’ai adoré la meilleure amie de Sophie, Jane. Je veux être comme elle : bombasse, avec deux enfants et un mari parfait. Et super gentille, avec ça. Et puis… Le personnage mystère, bien sûr, sur lequel je serais muette comme une tombe, mais dont je suis tombée amoureuse dès la première ligne. 
L’intrigue m’a beaucoup plu : elle change agréablement de la chick-lit commune, dans le sens où l’héroïne ne possède pas un boulot dans le monde de la mode, n’est pas un mannequin ambulant et n’est pas à la recherche du prince charmant, mais est convaincue de l’avoir trouvé. C’est rythmé, cela se lit tout seul… et, par dessus tout, c’est drôle. Je ne regrette absolument par d’avoir contraint Chéri à me donner sa carte suis ravie d’avoir un Chéri si attentionné pour me l’avoir offert. Je ne sais pas si Eileen Cook a écrit d’autres livres mais, si c’est le cas, vous pouvez être sûrs que je réitérerais l’expérience !

En bref, une lecture rafraichissante et drôle, une héroïne attachante et butée, des péripéties loufoques… Un vrai bon livre de fille !

 
4/5 : on en redemande !
   

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *