Fièvre rouge, Karen Marie Moning

Après avoir découvert Fièvre Noire en octobre dernier, j’ai décidé de me lancer dans la lecture du second tome : Fièvre Rouge. J’avais beaucoup aimé le premier volet, et je dois avouer que retrouver Mac et Barrons était très tentant…
 
L’histoire : MacKayla Lane, une jeune femme de 22 ans quelque peu écervelée, a récemment mis les pieds sur les terres irlandaises afin de venger le meurtre de sa sœur. Si elle ne savait pas vraiment à quoi s’attendre en investissant Dublin, rien n’aurait pu la préparer à ce qu’elle y a découvert : des hordes de créatures hideuses sont sur le point d’envahir le monde, sans que quiconque s’en rende compte. Mises à part les sidhe-seer, une caste composée uniquement de femmes et à laquelle MacKayla appartient. Mis également à part Barrons, le mystérieux coéquipier de la jeune fille, sur lequel elle ne sait presque rien… Alors que chacun tente de lui cacher ses petits secrets, MacKayla doit apprendre à gérer son nouveau statut, avec tous les dangers que cela suppose. Car si V’lane, le magnifique prince seelie, ne semble avoir que de louables intentions à son égard, on ne peut pas en dire autant de tout le monde. Sans compter que le meurtrier d’Alina court encore… 
Mon avis : Un second tome dans la lignée du premier : très bon ! Même s’il ne se passe pas grand chose à proprement parlé (hormis la fin, cela va de soi), c’est un plaisir de retrouver nos deux compères qui, décidément, n’en n’ont pas fini de se tourner autour. Je ne vais pas vous gâcher le plaisir en vous spoïlant ce pan si… délicieux de l’intrigue, mais une chose est sure : qu’ils franchissent le pas ou non, c’est chaud bouillant entre Mac et Jéricho. Entre Mac et V’lane aussi d’ailleurs. Il n’a pas fini de me faire rire, celui-ci ! 
Sans être plate, l’intrigue n’avance pas beaucoup dans ce tome-ci : on se concentre plutôt sur le ressenti de Mac vis-à-vis de sa nouvelle condition, ou plutôt sur son appréhension de sa nouvelle condition. Et sur les menues découvertes qu’elle va faire, à propos de Barrons, des sidhe-seers et de tous les pions de son échiquier personnel. Et la fin, bien sûr, qui laisse plein de questions en suspend. Un tome qui nous tient savamment en haleine donc, et qui ne peut nous donner qu’envie de lire la suite.
Côté personnages, on retrouve essentiellement ceux du tome précédent. Barrons est toujours aussi mystérieux et, il faut l’avouer, aussi attirant. D’ailleurs, on remarquera les courts instants d’hébétude de Mac qui, d’habitude, prend particulièrement garde à ne pas faiblir devant son coéquipier. Faiblesse qu’elle réserve (contre son gré, peut-être) à notre cher V’lane. Un point commun entre les deux hommes sus-cités : transparait derrière chacun d’eux une once de sentimentalité. Barrons ne serait donc pas qu’un butor uniquement intéressé par le profit, et V’lane ne serait pas uniquement une bête assoiffée de sexe et prête à tout pour satisfaire ses pulsions. L’espoir est sauf ! En parlant plus sérieusement, ils me plaisent beaucoup, ces deux zigotos. Même si ma préférence va à Barrons, ce que l’on peut comprendre. On en apprend davantage sur chacun d’eux, et cela ne les rend que plus… attachants ou inquiétants, au choix. 
Mac reste fidèle à elle-même : tête de mule et écervelée, furieusement féministe et ardente défenseure des vêtements roses. Et on tombe sous le charme, cela va de soi. Même si les deux personnages sont foncièrement différents, elle m’a un peu fait penser à Charley Davidson. D’ailleurs, Charley pourrait bien être sa grande sœur, pour ce qu’on en sait. 
Comme pour le premier tome, l’humour est très présent. Et on apprécie ! Le style de Karen Marie Moning est décidément très agréable à lire, on ne se prend pas la tête et les pages défilent toutes seules. 
Ma chronique ne sera pas plus étoffée que cela, pour la simple et bonne raison que je ne saurais pas quoi rajouter : comme je vous l’ai dit, l’action n’est pas le point fort de ce tome. Ce que l’on peut regretter. Les amateurs de cette série m’avaient assuré que les tomes allaient en se bonifiant. Je placerai néanmoins celui-ci un peu en dessous du premier : si l’on est toujours embarqué par la tornade Mac, c’est un peu moins prenant. Mais cela ne m’empêchera pas de découvrir la suite !!

En bref, un second tome toujours très prenant, mais un peu moins addictif : on a hâte de découvrir la suite !

Un bon moment !

  
< span style="font-family:"">
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *