Psi Changeling T.5 – Otages du plaisir, Nalini Singh

Je l’avais précisé dans mon TTT du 31 août, je n’attendrais pas bien longtemps avant de me jeter sur le cinquième tome de Psi Changeling, sorti le 23 novembre. Et bien, c’est chose faite : acheté vendredi soir, lu samedi, adoré, adoré, adoré. Cette série pète décidément le feu, et je meurs de ne pas savoir quand le sixième tome pointera le bout de son nez…


L’histoire : le complot Psi visant à asservir l’ensemble des trois espèces ne cesse de prendre de l’ampleur. Malgré tout, les rebelles gagnent du terrain, s’insinuant jusque dans les plus hautes sphères du pouvoir : le Conseil. Ashaya Aleine, M-Psi de rang 9,9, est quant à elle cloitrée dans son laboratoire, chargée de mettre au point le virus qui condamnera toute la population. Mais elle ne cesse de penser à ce mystérieux sniper Changeling, qui la tenait dans sa lunette quelques mois plutôt. Ce mystérieux sniper Changeling pour qui elle a sauvé deux enfants d’une mort certaine, et qui lui a promis en échange de faire libérer son fils, Keenan. Ce fils auquel elle tient tant, malgré sa condition de Psi. Et quand le lien qui les unissait se brise, Ashaya pense devenir folle, car cela ne peut vouloir que deux choses : ou son fils s’est déconnecté du PsiNet pour rejoindre une autre toile, ou l’opération a échoué. Son instinct maternel la pousse alors à fuir.
Dorian est une sentinelle de la meute DarkRiver. Latent depuis toujours, il met un point d’honneur à surpasser ses compagnons en toute chose, afin de compenser son handicap. Rongé par une haine incommensurable envers les Psis depuis que l’un d’eux lui a arraché sa sœur, il ne s’attendait pas à ce que l’une de leurs femmes lui fasse un tel effet. Et pourtant, depuis le jour où il a tenu en joue Ashaya Aleine, il ne peut s’empêcher de penser à elle, jour et nuit. Quand il la retrouve en plein territoire Changeling, au milieu d’une meute de lynx prête à l’égorger, il commet l’impensable et sauve la scientifique. Et il s’aperçoit rapidement que celle-ci lui cache quelque chose, en rapport avec son conditionnement : sous sa nature froide de Psi, elle semble bel et bien ressentir des émotions… Dorian mettra tout en œuvre pour faire tomber son masque, risquant bien de s’y brûler les ailes…  

Mon avis : Pourquoi, mais pourquoi, ne me suis-je pas réservé ce cinquième tome pour un weekend tranquilou, passé à la maison ? Car, entre le train, le salon du livre SH, le train… Impossible de s’y plonger vraiment. Et pourtant ! Qu’est ce que je l’ai attendu, ce tome où Dorian était mis à l’honneur ! Et, malgré ce petit désagrément (qui fera une très bonne excuse pour m’y replonger au plus vite), je n’ai absolument pas été déçue, encore une fois. 
On aurait pu croire qu’il y aurait une certaine redondance à présenter, tome après tome, la même trame : deux opposés que tout attire, et qui finiront invariablement dans le même lit. Et bien, figurez-vous que… pas du tout. Nalini Singh rend ses personnages tellement uniques, leurs personnalités sont tellement différentes… que c’est à chaque fois un véritable régal. Bon, ok, la parade nuptiale ne diffère pas des masses d’un couple à l’autre mais… On a toujours aussi chaud ^^
Nous rencontrons donc Ashaya et Dorian (<3), qui ne se font, ni l’un, ni l’autre, remarquer par la chasteté de leurs pensées, bien au contraire. En effet, Ashaya n’est pas une Psi ordinaire, puisque le conditionnement auquel elle a été soumise n’a pas eu de prise sur elle. Elle est donc passée maitre dans l’art de cacher ses émotions, mais ne peut pas pour autant s’affranchir de Silence… Non, non, ne me demandez pas pourquoi, je tiens à vous laisser savourer. Elle est donc très différente des quatre héroïnes précédentes, mais non moins attachante que celles-ci. Au contraire, dirais-je même. Car, à l’inverse de Sacha et Faith, son enfance n’a pas été toute rose, loin de là. L’auteure nous dévoile son passé par bribes, la rendant peu à peu plus humaine, plus vraie. Quant à DorianDieu, quel homme ! On s’attache de suite à lui, même si son langage est un peu trop « châtié » à mon goût (Nalini Singh s’est en effet lâchée sur les « bordel », « p*tain » et autres réjouissances du même style). Le couple qu’ils forment est, vous vous en doutez, à tomber. Après la drague de Lucas, la méfiance de Vaughn, le sex-appeal de Judd et la violence de Clay, nous découvrons le charme de Dorian. Et avec délice, cela va de soit. Point de répétitions de ce côté-là, donc. 
Côté intrigue, nous continuons de tenter de démêler le vrai du faux concernant les manigances du Conseil. Et plus on en apprend, plus notre sang se glace. Les méchants sont toujours plus abjects, et l’on ne souhaite qu’une chose : que tous ces beaux mâles viriles passent enfin à l’action en éradiquant ces détraqués. Mais, le problème… c’est qu’ils sont redoutablement ambivalents. Je pense notamment à Kaleb et Henry. Je ne sais toujours pas de quel côté ils se trouvent, bien que leurs actions tendent à montrer qu’ils sont sociopathes. De même que Ming Lebon. Et moi qui le croyais gentil… Une autre petite nouveauté dans ce tome, quoique amorcée dans le tome précédent : l’influence des humains sur tout ce beau monde. Bien décidés à ne plus être mis de côté, ils vont tenter dans ce tome quelques actions coup de poing, nous laissant à penser que l’auteure ne va pas tarder à leur accorder une place de choix dans l’intrigue, plus encore que lorsque Tally était mise à l’honneur. Un tome toujours aussi prenant donc, dans lequel il fait bon de se plonger pour n’en ressortir que quelques heures plus tard.
Je suis ravie de constater que Nalini Singh ne perd décidément pas son souffle. Et je ne pense que cela va s’arrêter de si tôt, le prochain tome étant consacré à Mercy et Riley, deux sentinelles de deux meutes différentes, mais surtout… Deux dominants. Que j’ai hâte !!

En bref, un cinquième tome à l’égard des précédents : excellent ! Une bonne plume, des personnages recherchés, une intrigue prenante, le tout saupoudré d’une passion intense… < i>Psi Changeling est décidément une série coup de coeur !!!    

5/5 : Coup de coeur !

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *