Everworld T.1 : A la recherche de Senna, K.A. Applegate

Il est des livres comme ça, dont vous n’entendez pas parler durant des années, jusqu’au jour où vous tombez sur une personne qui ne jure que par eux. Et, dès lors, vous les retrouvez partout. C’est un peu l’effet que m’a fait Everworld : après qu’une très chère amie m’en ait parlé, tout le monde l’avait lu, adoré, trouvé génial… Mais comme les versions poches n’étaient plus édités, je ne me suis pas précipitée dessus… Jusqu’à ce que je trouve la trilogie en occasion. Elle a donc atterri dans ma PAL, il y a plusieurs mois déjà (si ce n’est davantage). Et elle y serait certainement restée plus longtemps si Kincaid n’avait pas eu la merveilleuse idée d’organiser une LC sur Livraddict…
 

 
L’histoire : David, Jalil, Christopher et April sont quatre lycéens. Rien ne les rassemble à proprement parler, sauf peut-être quelqu’un : Senna, une jeune fille du même âge et assez étrange. Quand ils se retrouvent tous les quatre au bord d’un lac et assistent médusés à l’enlèvement de Senna par un loup gigantesque, ils n’hésitent pas longtemps et plongent à la suite de la jeune fille dans un monde ténébreux et angoissant : Everworld. Tandis que Senna disparaît sans laisser de traces, nos héros se retrouvent suspendus en haut d’une muraille. Alors qu’ils pensent leur fin venue et sont sur le point de céder à la panique, ils sont soudainement reposés sur la terre  ferme. Mais, comme ils vont s’en rendre compte, à Everworld, le pire est toujours à venir… Tour à tour prisonniers de Loki, déjeuners de fanatiques aztèques, compagnons du mythique Merlin et jeunes gamins sans défense, ils vont partir à la recherche de Senna. Mais la jeune fille est-elle aussi paisible qu’ils le pensaient ? Et comment vont-ils empêcher Ka Anor, une mystérieuse divinité alien, d’envahir la Terre ?
 
Mon avis : Avant toute chose, je me dois de vous prévenir : cette critique risque d’être à l’image de mon ressenti vis-à-vis de cette lecture : floue. Ne vous-y trompez pas : j’ai beaucoup aimé ce premier tome. Reste à savoir si cela va plus loin… Je m’explique.
Lu d’une traite au cours de mon marathon livresque, j’ai eu l’impression de rester un peu en dehors de l’action, quand bien même je prenais plaisir à suivre nos quatre héros dans leurs périlleuses aventures. La preuve de cette indécision en est l’absence de frénésie qui m’aurait, habituellement, fait me précipiter sur le deuxième tome. Qu’à cela ne tienne, je le lirais plus tard, me suis-je dit. Et pourtant ! Impossible d’ouvrir un autre ouvrage avant aujourd’hui ! J’y pensais, je me repassais les scènes en boucle, je m’interrogeais… Je pense que la meilleure façon de me fixer reste de me plonger dans le tome suivant : peut être mes impressions se clarifieront-elles ! (Enfin, c’était sans compter l’arrivée fracassante d’Hunger Games dans ma PAL donc…. Va devoir attendre un peu 🙂 )
Sinon, pour parler de l’histoire en tant que telle… Je la trouve détonante : c’est bien simple, je n’ai jamais lu quelque chose de semblable. Et pourtant, ce n’est pas l’originalité qui étouffe certains auteurs d’aujourd’hui ! Ok, la trilogie commence à dater. Mais bon… Ah, si ! L’idée de basculer dans un monde complétement dérangé et hyper flippant m’a fait penser à un Chair de PouleMort de peur, je crois. Enfin, pour le reste, rien à voir. J’ai adoré l’idée de mélanger comme ça les divinités, grande fan de mythologie que je suis ! Loki, Thor, le dieu aztèque au nom imprononçable, le mystérieux mais non moins terrifiant Ka-Anor…On s’y perd parfois mais on finit toujours par s’y retrouver, et j’adore, vraiment. J’ai hâte d’en apprendre plus sur les autres d’ailleurs, certains n’étant qu’à peine esquissés…
Côté personnages, j’ai aussi mes petites préférences : April bien sûr. Parce que c’est la seule fille (hormis Senna) et que les trois mecs font bien pâle figure à côté d’elle. Mais tous sont extrêmement profonds, ni tout blanc ni tout noir. On les découvre petit à petit dans les parties qui leur sont consacrées, ce qui nous pousse à nous interroger toujours plus : on sent bien que tous les quatre ont un lourd passif, et l’on est avide d’en apprendre plus…
Parlons un peu de Senna. Je ne l’imaginais pas du tout comme ça. Pour moi, c’était une gentille gamine qui n’avait rien demandé à personne, une blonde candide aux yeux bleus perchée dans sa tour d’ivoire et attendant désespérément qu’on vienne la sauver. D’ailleurs, je n’imaginais pas du tout l’action ainsi, mais plutôt quelque chose dans ce goût là : nos quatre héros étaient copains et partaient bravement à la recherche de leur cinquième comparse. Qu’importe dangers et menaces, ils feraient face à l’adversité coude contre coude. Mouarf, on ne pouvait pas plus se tromper. Comme je vous l’ai dit, les personnages sont bien plus compliqués que cela, et leurs relations le sont également. Et Senna… c’est peut être le personnage le plus complexe, le plus ambivalent de tout ce livre. Je n’ai toujours pas réussi à me faire une opinion à son propos : une gamine torturée ou une garce finie ? Mystère… et réponse au prochain épisode !
J’ai trouvé l’écriture de K.A. Applegate particulièrement visuelle. C’est simple, j’ai cru mourir lors de la description de la face morte de Hel, la fille de Loki. Beurk beurk beurk ! Si vous voulez du détail, la plume de l’auteure en regorge… De quoi vous faire frissonner des pieds à la tête. Parce qu’Everworld, ça n’a rien de gentillet, franchement. Je peine à trouver mes mots tellement ce livre est… un ovni !
Un ovni, certes, mais qui se lit tout de même vite : l’action n’a de cesse de se renouveler, de nouveaux personnages font régulièrement leur apparation et quand on espère souffler cinq minutes… L’auteure attise les braises !
Même si elle est r
elativement embrouillée, cette chronique aura eu le mérite de me faire comprendre une chose : la suite n’attends plus que moi !!
 
Un univers chaotique en proie à de multiples guerres divines, quatre adolescents jetés dans la fosse aux lions, une jeune fille aux étranges pouvoirs… Voici la recette de K.A Applegate pour nous offrir un fabuleux voyage sans pareil, dont on ne reviendra pas indemne !
 
Ils l’ont lu :

Kincaid

 
4/5 : on en redemande !
 

Pour marque-pages : Permaliens.

8 Commentaires

  1. Heum l'intrigue et surtout les personnages semble cacher plus d'un tour dans leur sac ! Intriguant tout cela, ma fois =)Oui, je viens t'embêter même sur cette nouvelle plateforme =)

  2. Oui, c'est bien vrai ! J'ai eu beaucoup de mal à écrire cette chronique pour cette raison : c'est un ovni, ce bouquin ^^ Mais tu peux m'embêter où tu veux, tu me manquerais, sinon !!!

  3. Oh comme c'est gentil ma belle =)

  4. J'ai lu ce tome quand j'avais 10 ans, et il m'avait complètement terrorisée ^^Maintenant, je me dis qu'il faudrait que je réessaye, mais il m'avait tellement marqué que j'ai du mal à sauter le pas … D'un autre côté, je suis quasiment sûre de pouvoir l'apprécier aujourd'hui, surtout après avoir lu ton commentaire.

  5. N'hésite pas ! Il ne faut jamais rester sur une mauvaise impression 😀

  6. je l’avais lu en 2003 (il y a très longtemps donc ^^) et j’avais adoré! il faudrait que je le relise!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *