L’étrange vie de Nobody Owens, Neil Gaiman

*** Lu dans le cadre d’une Lecture commune sur le forum Livr’addict ***
 
 
   
L’histoire : Minuit, l’heure du crime. Et cette famille si banale se conforme à la règle : La mère, le père, la fille, personne n’en réchappe. Personne ? Seulement un petit bonhomme, d’à peine deux ans, qui a jugé malin de sortir de son berceau et d’aller faire un tour au cimetière. Mais le monstre le suit, tentant de finaliser son crime. C’était sans compter sur les habitants du cimetière, qui entendent bien protéger le garçonnet. C’est un couple de fantômes qui le recueille, lui offrant un présent inestimable : un nom. Il sera désormais Nobody Owens, citoyen libre de cimetière, sous la garde de Silas, ni mort, ni vivant. Commence alors pour Nobody une vie incroyable, peuplée de créatures imaginaires bien plus réelles que les humains. Mais la vie appelle la vie. Aussi Nobody ne tardera pas à manifester son désir de rencontrer des humains, de voir le vaste monde. Mais le monde est empli de dangers. Et les vivants sont bien plus à craindre que les morts…
 
Mon avis : Quelle belle lecture ! Les illustrations, tout d’abord : quel plaisir de tourner les pages et de les admirer ! La lecture prend une toute autre dimension. Et puis, cela renforce la poésie de l’écriture. Que j’ai trouvé très belle, soi dit en passant. J’ai traversé ce livre sur un nuage, ayant aussi peu de matérialité que Monsieur et Madame Owens, les parents adoptifs de Nobody. Quelle aventure extraordinaire ! C’est touchant, drôle, parfois triste, mais toujours passionnant. On se demande aisément ce qu’il peut bien y avoir d’intéressant dans un cimetière. Mais imaginez : si vous pouviez voir les fantômes de personnages extraordinaires venus des livres d’histoire eux-mêmes, si vous aviez la possibilité de papoter avec une véritable sorcière brûlée sur le bûcher, si vous pouviez apprendre à hanter les gens, et à disparaître aussi facilement qu’un fantôme… Aucune chance de s’ennuyer ! Pensez donc : Nobody apprend à lire grâce aux inscriptions sur les tombes. Si c’est pas fun . On suit donc les aventures de ce petit garçon,  rocambolesques. Il évolue dans un monde assez gothique qui, à bien des égards, peut nous faire penser aux créations de ce cher Tim Burton, mais également aux mondes fantastiques dépeints par Lewis Caroll et Roald Dahl. Je me suis d’emblée plongée dans l’atmosphère de ce roman, pour n’en ressortir qu’à la fin. Si l’on ressent le côté « jeunesse » de la lecture, ce n’est pas pour autant gênant : j’ai trouvé à ce roman une profondeur tout sauf futile, qui conviendra aux petits comme aux (très) grands. J’ai beaucoup aimé le personnage de Nobody, mais encore plus celui de Silas, son tuteur. Il dégage une telle tristesse que l’on ne souhaite qu’une chose : le serrer dans ses bras, quitte à ce qu’il nous passe au travers. 
C’est donc rêveuse que je quitte ce roman, mais je compte bien poursuivre ma découverte de l’oeuvre de cet auteur qui, décidément, a su me charmer.
 
Ils l’ont lu aussi :
 
Tousleslivres

 
4/5 : on en redemande !

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *